Loi Pacte : « l'intérêt social laisse aux actionnaires le pouvoir de décider des OPA »

Publié le 10 mars 2021

Image

Droit des sociétés - M&A - Capital Investissement

Adoptée en 2019, la loi Pacte visait à renforcer le rôle de l'ensemble des parties prenantes de l'entreprise. Le conflit autour du projet de fusion entre Suez et Veolia, ainsi que la pression exercée par deux fonds sur Danone et son PDG Emmanuel Faber, semblent remettre les actionnaires au centre du jeu. Dominique Stucki, associé au sein du cabinet Cornet Vincent Ségurel et auteur d'un ouvrage sur la raison d’être en entreprise, analyse cette dynamique pour La Tribune.

 

 

Recherche rapide

Recevez notre newsletter

Votre adresse email est uniquement utilisée aux fins de l’envoi des lettres d’information de Cornet Vincent Ségurel, dans le domaine d’intérêt sélectionné, ainsi que des offres promotionnelles du Cabinet. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré à la newsletter.

Pour plus d’informations sur la gestion de vos Données personnelles, veuillez consulter notre politique de confidentialité

Icon

Haut de page